Plan lumière à Langres : l'Hôtel de VilleMention obligatoire pour toute utilisation : © Jean-François Feutriez
Plan lumière à Langres : l'Hôtel de VilleMention obligatoire pour toute utilisation : © Sce Patrimoine de la Ville de Langres - photo : David Covelli
Hôtel de Ville à LangresMention obligatoire pour toute utilisation : © Angélique Roze
Plan lumière à Langres : l'Hôtel de VilleMention obligatoire pour toute utilisation : © Jean-François Feutriez
Plan lumière à Langres : l'Hôtel de VilleMention obligatoire pour toute utilisation : © Angélique Roze
Hôtel de Ville à LangresMention obligatoire pour toute utilisation : © Angélique Roze

En 1581, après plus de deux siècles d'existence, l'échevinat acquiert une vaste demeure gothique, place du Marché-aux-Blés (actuelle place de l'Hôtel-de-Ville). En plus de l'administration communale, la nouvelle maison de ville abrite le tribunal et, bientôt, les prisons de la justice royale. C'est l'incendie de ces dernières qui décide d'une reconstruction totale du bâtiment à partir de 1774. Sous la conduite de Nicolas Durand, architecte de la généralité de Champagne, le nouvel hôtel de ville reprend et agence les fonctions municipales, judiciaires et pénitentiaires de l'ancienne maison de ville. Ainsi, les prisons royales sont reconstruites derrière le bâtiment. Traitée en avancée, rythmée par une imposante colonnade et sommée d'un fronton, la partie centrale constitue l'accent majeur de la façade. Celle-ci réchappa de l'incendie qui, en décembre 1892, ravagea le reste du bâtiment. Dans le fronton, le sigle RF (République Française) remplaça les armes royales bûchées lors de la Révolution ; ce sont cependant les mêmes anges qui portent l'écu républicain !

plus d'infos

En 1581, après plus de deux siècles d'existence, l'échevinat acquiert une vaste demeure gothique, place du Marché-aux-Blés (actuelle place de l'Hôtel-de-Ville). En plus de l'administration communale, la nouvelle maison de ville abrite le tribunal et, bientôt, les prisons de la justice royale. C'est l'incendie de ces dernières qui décide d'une reconstruction totale du bâtiment à partir de 1774. Sous la conduite de Nicolas Durand, architecte de la généralité de Champagne, le nouvel hôtel de ville reprend et agence les fonctions municipales, judiciaires et pénitentiaires de l'ancienne maison de ville. Ainsi, les prisons royales sont reconstruites derrière le bâtiment. Traitée en avancée, rythmée par une imposante colonnade et sommée d'un fronton, la partie centrale constitue l'accent majeur de la façade. Celle-ci réchappa de l'incendie qui, en décembre 1892, ravagea le reste du bâtiment. Dans le fronton, le sigle RF (République Française) remplaça les armes royales bûchées lors de la Révolution ; ce sont cependant les mêmes anges qui portent l'écu républicain !

Pour la petite histoire :

La charge de maire pouvait comporter certains risques :
- Le 10 décembre 1575, pendant les guerres de Religion, « a ésté permis au dict sieur Mayeur de s'accompagner pour sa garde et seurté de sa personne vacant aux affaires de la ville, deux hommes portans hallebardes ou harquebuses ».
- En novembre 1605, le maire se rend sur la place Chambeau (actuelle place Diderot) en compagnie du juge de police, « estant adverty que grande sédition et discorde se faisoient avec portz d'armes… ils auroient esté aussy tost attacquez par huict ou dix hommes chacun, l'espée à la main, cryant : tue, tue !... lesquels continuant leurs efforts auroient blessé à mort ledit sieur juge de police, le serviteur dudict sieur maire et blessé le sieur Noirot (maire)… ».

  • Infos
  • Localisation
  • Tarifs
Horaires :
Extérieur en accès libre toute l'année.
Voir l'itinéraire depuis :
Tarifs
  • Gratuit
Idées de sorties
Rechercher sur le site
Contactez-nous
Office de Tourisme du Pays de Langres
Square Olivier Lahalle
BP16 - 52201 Langres cedex
Tél : 03 25 87 67 67
Fax : 03 25 87 73 33
info@tourisme-langres.com
Formulaire de demande d'information
Météo